Vous prendrez bien un bout de madeleine ?

Renewal | Le blog

“Les idées qui bouleversent le monde marchent à pas de colombes”

23 mars // 8 avril 2022

La procrastination vs détermination. 
Transférer du papier au clavier.
Du carnet au blog post.

Vous prendrez bien un bout de madeleine ?

Memo : Merci M. pour la madeleine.

J’ai toujours pas lu Proust, mais j’avais envie d’utiliser cette expression.

Il se passe dans la vie des choses bien étranges qui se manifestent aux moments où on en a le plus besoin. 

Ce post est pour une personne, une amie, que je ne vois pas si souvent, mais qui m’est chère.
Un remerciement pour des mots arrivés au bon moment.
Quelle drôle de journée c’était quand même. Jeudi 17 mars 2022.
Toi, Michèle M. – Embrasse-moi encore, moments de grâce, le bar, les filles, des kirs – Et moi et le silence… 

[8 Avril 2022 – Reprise]

On se connait depuis un certain temps maintenant. Tu m’as vu fraichement débarquer de ma campagne à Paris, et accompagnée dans ce rêve d’actrice, les concours, non, LE concours. 
Tu as vu la joyeuse expérience vécue. L’envie et le fantasme autour du National. Et la perte de ce désir.
Que je me vois retrouver petit à petit en pointant ce qui est essentiel et oublier le reste.
Ramasser une forme de simplicité. de naïveté qui a été laissé tombée. 

Et moi et le silence… 
Naomie Wallace et ses mots qui font jouer.
Parfois, c’est suffisant. 

De ne pas avoir trop d’attentes
Trop de demandes, trop de résistance
Là,  contrôle -freak !
Parce que jamais rien ne se passe comme prévu.

Et alors, on est déçu.
Mais si on abandonne la partie,
Plutôt, lorsqu’on croît l’avoir abandonner, la partie, et qu’on lâche l’affaire, en remballant le “vouloir-faire”.
Alors émerge un sens nouveau du pourquoi du comment.
Et on se laisse porter par cette nouvelle curiosité
Et ça joue, et c’est beau.

Tu m’as rappelé qu’avant,  je m’accordais plus souvent avec Spontanéité, que contrôle de conformité.
T’as éveillé le souvenir physique du jeu sans enjeux. du jeu pour jouer.
[ Pause : lecteurs, entendez ce que vous voulez, là, j’me parle à moi-même pour me souvenir, au cas où, pour la prochaine fois. – Je parle ici de disponibilité. Quand on s’efforce à se demander ce qu’on doit jouer, on est à côté. j’ai souvent été à côté pour m’efforcer de “respecter” le projet dans lequel j’étais. Pour qui / pourquoi / comment = avant not pendant.
“Ce n’est pas ce que vous mangez, mais ce que vous digérer qui vous rend fort” ]
Et puis les crépitements du jeu- cette sensation de feu à l’intérieur – apparaissent comme par magie quand on suit la loi de l’amusement. 
Comme quoi y’a pas de recette miracle. La prépa’ c’est de trouver les bonnes conditions pour extraire son essence de joueur. 

Tout s’aligne simplement.

Merci pour la madeleine, M.

“ça m’a rappelé les concours, tu les as cueilli, parce qu’au concours, t’étais simplement toi” 

Elle était bonne ! Et nécessaire. Il me manquait du sucre, j’ai du faire une crise d’hypoglycémie.

D’ailleurs merci aussi à un deuxième M. qui m’avait donné comme précieux conseil :
“Soit O.K avec – où t’en es et ce que tu as à donner dans le moment présent -“

Mon seul but c’était de leur partager ma nécessité de jouer, ouais.

Sans prise de tête, sans effets, juste la joie d’être là. 

Je me rappelle de ça 

“Pourquoi vous voulez rentrer au Conservatoire ?”

– Parce que j’ai l’impression que c’est un endroit où je vais pouvoir déployer mes ailes.

Et puis je me suis concentrée sur cette nécessité

“Action – coupé” une histoire de disponibilité,

Et puis, j’ai joué.

C’est plus simple que ce que l’on croit, la difficulté c’est de s’en persuader.

3 Auto-tips de rappel

1 : La situation dans l’cœur, pas dans la tête
2 : Disponibilité
3 : L’envie ardente de jouer.

Newsletter ↓

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *