Je sais plus le titre

ALERTE ABANDON & TOUT PLAQUER

Quand tu veux tout stopper.
Pose toi et retrouve ton pourquoi.

ÉCRIRE & RÉFLÉCHIR À LA NÉCESSITÉ

Comment continuer à écrire et propager l’envie quand l’espoir a quitté le navire ?  

Parce que c’est justement à ce moment là qu’il faut partager pour rebooster, merde eh ! À la base c’était fait pour ça, de l’énergie et du “tu verras, comme’ ça fini” à ceux qui traversent les mêmes tempêtes. Alors bloggons, bloggez, semons des graines et récoltez. Même dans les ténèbres on peut faire apparaître une petite lumière. Entretenez-la. Je vous promets, je vous assures, n’abondonnez pas, quelque chose de meilleur va naître de ça. La galère, ça permet de se repositionner, vas-y, allez, continuons de tracer. 

 

Une année

1 an en juillet que je cherche le lieu idéal. 

L’antre, la grotte, de l’expérimental.

Trop exigente peut-être, je cherche l’endroit parfait

balcon, sous sol, baies vitrés et parquet.

De trop grandes attentes sûrement,

Mais, j’apprends.

 

La charrue avant les boeufs, c’est vrai que c’est une petite galère.

Penser finalité, avant même d’avoir commencer, ça tourne un peu à l’envers.

Villa, lofts, maisons, ateliers, 

Paris, banlieue sud, banlieue ouest, encore plus loin, plus près, 

LA ? Partons, aux states, peut-être… c’est mieux, non, sont moins coincés ?

 

1 an de chute,

1 an de faux espoirs,

Esprits-espérants,

1 an de doutes,

1 an d’attente,

Regarder devant

Quitter, refuser des projets, mais mon théâtre où t’es ?

 

Dans le néant du rien pour demain

à la recherche du moindre tout dans l’abat jours.

 

humiliations,

foutage de gueule,

du temps perdu, ton temps volé,

Se relever, un peu joyeuse, 

pour mieux se rétamer.

Piétinée. 

SDF, seule entourée, 

mental health, une fragile solidité, sur un fil 

prêt à se courber.

 

Fatiguée ? Ne rien lâcher.

Ou, le temps d’une journée, abandonner.

Et se faire consoler,

toi-même tu sais.

 

Au bout du tunnel, un rêve

Apprentissage,

rage.

 

Des craquages et des pleurs, de la rédomption,

Encore un non, ghosté, c’est l’aberration.

Reculer, respirer puis recommencer,

Garder la face, l’image intacte,  

Créer et avoir de l’impact,

Parée à la chute sacrée.

 

A vos marques, prêtes ? Rebondissez.

 

Non ?

 

O.K.

 

Disrespect me, you give me energy. 

Treat me like a fool, you give me some tools

Make me cry, you’ll see me shine and how I’ll rise.

Period. Don’t stop. Try again, ’til you win these games

 

Y OOLS ISE AMES

WHILE COOL EYES AIMS

DIS TREAT MAKE PE

DISTRICTS MAKE PEACE

Newsletter ↓

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *