Est-ce que créer rempli le besoin de se sentir important ?

Renewal | Le blog

“Les idées qui bouleversent le monde marchent à pas de colombes”

7 JUIN 2022

Est-ce que je suis honnête dans ma démarche ?

Est-ce que créer comble le besoin de se sentir important.e ?

Est-ce que vraiment ça existe ?

Je me pose la question de l’altruisme. 

De ce qu’on dit qu’on fait “pour les autres” alors qu’au fond, c’est pour se sentir mieux, soi.

Je me pose cette question donc, est-ce qu’on est vraiment honnête dans nos actions ?

Est-ce que je suis honnête dans le business que je veux monter ?

Pourquoi parfois on tangue sur le fil du “pour toi” ou “pour soi” ?

Être honnête, c’est assumer ses objectifs profonds, je crois.

Mon envie première avec Renewal, c’était d’avoir un lieu d’entraînement accessible H24 7j/7 pour chercher sans limite de temps, construire l’actrice que je souhaite devenir et renforcer ma pensée pour être en mesure d’accéder à un état de disponibilité émotionnelle et d’inventivité inépuisable.

Et puis je me suis dit que je ne devais certainement pas être la seule à être dans cette exigence là et d’avoir besoin d’un endroit comme ça.
Alors, dans ces cas-là, pourquoi ne pas créer un lieu pour fusionner nos forces et atteindre un haut niveau à plusieurs.

Créer une synergie de groupe ?

Mon but n’est pas d’être “à la tête d’une entreprise” d’ouvrir une école ou une formation.
J’en ai ni les compétences, ni le temps, ni l’intention.
Mon but c’est de créer le terrain nécessaire pour développer ce dont j’ai besoin pour que mon métier me plaise.
Un endroit de recherche que je partage avec d’autres qui ont la même vision et des objectifs similaires.
Mettre en place un réseau commun.
Tisser des liens avec des artistes déter qui n’ont pas peur de rêver grand même si l’avenir est incertain ! 

Mais je me posais cette question avec une amie :

Pourquoi on fait les choses, à ton avis ?

L’altruisme, ça existe, vraiment ? Parce qu’au fond, on décide d’aider les gens car le sentiment qui en découle c’est qu’on se sent bien. Mais alors si on donne à quelqu’un parce que ça renforce ce ressenti, est-ce qu’on peut dire qu’on est réellement dans l’altruisme ? 

Oui, ça fait du bien de faire du bien.

Alors pourquoi ne pas juste assumer que ça nous fait du bien ? à nous-même, avant tout ?

Et que c’est pour ça qu’on le fait ?

Peut-être parce qu’on ne veut pas être associé à l’image de l’égoïste. Mais pour être altruiste, ‘faut pas être un peu égoïste ? 

Se sentir bien d’abord pour faire le bien, après ?

C’est une vraie question que je me pose. 

Être égoïste sans que ça devienne un gros mot, une tare ou un truc inhibé qu’on arrive plus à assumer mais qui est pourtant à l’origine de toutes nos actions.

Pourquoi on donne à un SDF dans la rue, à médecins sans frontières, une partie de notre salaire ?
Pourquoi on aide une personne âgée ? Pourquoi on offre un cadeau pour un anniversaire ? 

Parce que ça me fait plaisir de te faire plaisir,
parce que je me sens utile,
parce que je me sens important.e,
parce que je me sens bien.

Et c’est O.K

D’agir pour les autres tout en même temps qu’on agit pour soi car on est tous dans ce même process.
Ose me dire le contraire…

J’ai l’impression que ce qui différencie l’honnêteté du foutage de gueule, c’est de prôner de faire ses actions par simple altruisme. Ou même ne pas s’en rendre compte du tout.

Et dans ces cas là, ça aura tendance à me faire peur et finira par m’éloigner de la personne en question.

Tout ça pour dire que je ne prétend pas créer Renewal pour “aider les acteur.ices” de manière générale. Ce labo est la solution à mes questionnements et mes besoins en tant que comédienne pour répondre à mes attentes.

Et si d’autres, à partir de ça se reconnaissent dans ce besoin de se booster vers le haut, alors, à ce moment là, oui, c’est aussi fait pour vous.

Donc, ça part d’un désir de trouver un lieu où s’exercer à développer son imaginaire et trouver l’élasticité nécessaire, la disponibilité pour pouvoir ouvrir et refermer les vannes sans se faire mal ou se blesser.

N’ayant rien trouvé de similaire à cette demande j’ai décider de le créer, et d’y inviter des artistes dans ce même désir à me rejoindre pour allier nos forces, partager nos réseaux et rendre palpable notre vision du métier en définissant nos propres règles du jeu.

D’où cette idée de self management.

Avoir les clés pour être autonome tout en restant interdépendants et ne pas s’isoler.
Soit des artistes reliés à la même toile d’araignée et profitant des expériences de chacun pour brises les cases invisibles dans lesquelles nous nous sommes mis.es.
Pour finalement filmer et mettre en scène des récits audacieux dans des formats qui nous parlent et dont les limites sont illusoires.

J’ai l’impression que la création, le fait de développer ça, sa créativité, c’est la seule chose qui nous donne le sentiment de notre propre valeur – sans avoir besoin de la prouver – juste kiffer créer. pour soi. Comme un.e enfant qui joue en fait, dans une cour de récréation. J’ai la forte impression que le simple fait du process’ de l’idée d’un dessin à sa réalisation ou d’une sculpture, ou du comment de l’interprétation d’un texte, ou de l’assemblage d’ingrédients incongrus pour une recette ou juste le fait d’imaginer, de concevoir et de créer quelque chose de ses propres mains, le fait d’en être à l’origine dans sa pensée, que c’est cette chose là qui procure ce sentiment profond d’un bien-être complet. 

Et c’est vrai que la vie quotidienne nous coupe de ce processus là. Même si on a la chance d’exercer ce métier, on peut vite se faire avoir par le courant qui nous pousse à toujours plus de démonstration et d’une performance dénuée de sens pour soi qui assèche le plaisir, dans l’attente d’une validation des autres sur toi. 

Mon geste avec Renewal, c’est ça.

Des salles d’entraînement en libre service et l’atelier labo-training, c’est pour ça. 

Se redonner des outils pour huiler la mécanique de la pensée créative. Qu’elle devienne automatique, que ce ne soit plus un effort de penser à comment faire pour créer.

Mais juste que toute action puisse être source de création.

Faire rouler sans friction

Et la transposer dans nos métiers…

Action !

Newsletter ↓

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *